Commentaires récents

 

Il est supposé que le bois de Vincennes appartenait depuis les Mérovingiens à l’évêque de Paris. La donation d’un droit d’usage dans le bois en 1307 par le roi de France Henri Ier à l’abbaye de Saint-Maur-des-Fossés prouve qu’une partie du bois est passé aux mains des Capétiens, mais rien ne signifie qu’une résidence royale existai.

Il est plus que probable qu’une résidence royale fut construite vers la fin du règne de Louis VII (1137- 1180). Le bois et ses environs sont propices à bien des avantages, comme la chasse et le bois pour chauffer, le réseau fluvial tout proche permettant la circulation des hommes et des approvisionnements, ainsi que deux anciennes voix romaines (circulant de Paris à Sens par le pont de Charenton et de Paris à Lagny par la vallée de la Marne). Malgré cela, Vincennes ne sera qu’une résidence de second choix, Louis VII, Philippe Auguste (1180-1223) et Louis VIII (1223-1226) n’y résideront que de temps en temps.

Ce sont les soixante séjours et plus du roi Louis IX (1226-1270) qui vont faire de Vincennes la résidence la plus fréquentée du roi après la Cité à Paris. un nouveau statut assez important est né et les différents souverains lui conserveront cela jusqu’au début du XVe siècle.

Tout changera, Vincennes devient un lieu de gouvernement et de réunion du conseil du Roi, mais aussi une résidence où la reine séjourne avec ou sans les enfants et cela même si le souverain est absent.

Plus d’un événement, plus d’une décision symbolique seront pris à Vincennes ce qui prouve l’importance du manoir aux yeux de Saint-Louis. L’acquisition des reliques de la Passion en 1237 par le roi à l’empereur siégeant à Constantinople et déposé à Vincennes en attendant de construire une Sainte-Chapelle dans le Palais de la Cité est une preuve importante de l’attachement de Saint-Louis pour le lieu. Le roi laissera quelques petites parties des reliques à Vincennes : quelques épines de la couronne et un morceau de la vraie croix. Il fera construire une chapelle pour accueillir les fragments des reliques de la Passion. Un chapelain réside à Vincennes à partir d’avril 1248 et célèbre quotidiennement la messe, installant de nouveau une pratique instaurée par Louis VII et Philippe Auguste dans les principales résidences royales.

Lors du départ de Saint-louis pour les croisades de 1248, l’homme fera ses adieux à sa famille au manoir de Vincennes.

Ruine de la fontaine construite dès le XIIIe

Du roi Philippe III (1270-1285) à Charles IV (1322-1328) plus d’un roi vont résider très souvent à Vincennes. Louis X (1314-1316) y voit le jour, il habitera le manoir et le quittera très peu, il y décédera en 1316.

Philippe VI premier Valois (1328-1350) y séjourne une fois par an, voir plusieurs mois, il décidera de fortifier les lieux en construisant un donjon à l’ouest du manoir. Cela ne change point le fait que la résidence reste familiale, la preuve les deux premières souveraines de la nouvelle dynastie, Jeanne de Bourgogne épouse de Philippe VI et Bonne de Luxembourg, épouse de Jean le Bon (1350-1364) donneront naissance à  six enfants à Vincennes sur les quatorze enfants qui naîtront de 1320 à 1348. Mais Vincennes sera aussi le lieu où de grandes décisions seront prises, surtout au niveau politique, comme celles pour la préparation de la guerre de Cent Ans.

Tour du Village  et Bâtiment CharleV (accueil)

Le manoir est composé de bâtiments construits au fur à mesure que le temps passe, que les siècles avances du XIIe siècle au milieu du XIVe siècle pour finir par former un quadrilatère irrégulier. Quand Charles V (né à Vincennes le 21 janvier 1338) décide de s’installer dans le donjon en y faisant sa résidence, le siège de son gouvernement et de sa haute administration.

Il fait effectuer les travaux décidés par Philippe VI, ajoutant par la suite l’enceinte monumentale (1100 mètres) avec ses portes et ses 9 tours (dont 7 seront rasées pour accueillir les canons de défense quand Napoléon Ie décide de faire de Vincennes une place forte militaire). Le donjon et son enceinte furent achevés en 1371 et la muraille avec son chemin de ronde est achevée en 1380. Les travaux durèrent deux générations.

Le manoir sera donné aux chanoines de la Sainte-Chapelle, il sera détruit plus rien ne restera de l’édifice.

Suite à la mort de Charles V en 1380, Charles VI continuera les travaux de la Sainte-Chapelle, vous avez un article ici qui relata l’histoire de l’édifice religieux. Quand  Louis XI décide que Vincennes deviendra sa résidence, il quitta les appartements royaux du donjon pour un pavillon neuf de plain-pied, édifié en 1470 dans l’angle sud-ouest du château.

Charles VIII (1483-1498)  et Louis XII  vont fréquenter Vincennes ainsi que  Anne de Bretagne l’épouse successives des deux souverains.

François Ier (1515-1547) restaure le pavillon construit par Louis XI pour y résider lors de ses séjours dans la capitale, ainsi que d’y accueillir l’empereur Charles Quint qui n’y viendra jamais. François Ier en 1520 et Henri II (1547-1559) en 1548 vont achever les travaux de la Sainte-Chapelle qui saura inaugurée en 1552. En février 1574, sous le règne de Charles IX (1560-1574) la cour se réfugia au château de Vincennes, gravement souffrant, Charles IX décéda le 30 mai dans les appartements royaux du donjon. François d’Alençon et le roi de Navarre, assignés en résidence à la cour, deviennent les hôtes forcés du château.

Marie de Médicis (1573-1642) inquiète pour la sécurité de son fils Le jeune Louis XIII après l’assassinat de son père Henri IV l’installe à Vincennes dans l’ancien pavillon de Louis XI, Louis XIII y passa une partie de sa jeunesse.

Chapiteau de la colonne centrale de la salle du troisième étage.

Louis XIV (1643-1715) est à la recherche d’une demeure, Vincennes en 1654 gagnera les faveurs du roi. L’architecte Louis Le Vau construit l’actuel pavillon du roi qui englobe le pavillon de Louis XIII. Le cardinal de Mazarin y rendra l’âme le 11 mars 1661 et sa dépouille fut exposée dans la Sainte-Chapelle.

Différents aménagements vont avoir lieu à partir de 1658, la décision de la construction du pavillon de la Reine par exemple, à l’ouest du château est aménagé un jardin classique composé d’une orangerie, de kiosques, d’une glacière etc. Le système d’approvisionnement en eau du château est entièrement refait.

Le château de Vincennes sera abandonné suite à l’installation de la cour à Versailles en 1682. Peu après la mort de Louis XIV, le jeune Louis XV (1715-1774) est conduit à Vincennes selon la volonté de Louis XIV le 9 septembre 1715. Mais dès le 30 décembre le roi se rend aux tuileries et ensuite à Versailles. Vincennes deviendra une école militaire en 1751 sur la décision de Louis XV. En 1756 l’école déménagera à Grenelle.

Puits du rez-de-chaussée

Porte de rez-de-chaussée ( porte de la prison de Marie Antoinette à la Bastille)

Vincennes hébergera une fabrique de porcelaine en 1740 qui deviendra une manufacture royale qui déménagera en 1756 à Sèvre. Une manufacture d’armes lui succède, ensuite une fabrique de porcelaine et de faïence prend le relais.

Le donjon fut aménagé en prison d’État (pour les prisonniers de haute naissance). Sa capacité ne lui permettait pas d’héberger plus de quatorze détenus. Le cardinal de Retz, Nicolas Fouquet, le Duc d’Enghien ont par exemple fait un séjour au donjon.

Le donjon deviendra par la suite une boulangerie industrielle qui approvisionnera l’est de Paris. Jean-Baptiste de Gribeauval (1715-1789) aménage dans l’enceinte du donjon une manufacture d’armes à la même époque.

De 1777 à 1784 Vincennes est de nouveau fréquenté grâce aux réunions hippiques dans le bois, mais la royauté le désertera définitivement et le château sera rayé des résidences royales en 1784.

En février 1788, afin de rehausser les finances, un édit du Conseil du roi de France, signé de Louis XVI, met en vente le château de Vincennes qui ne sera jamais vendu. Le roi supprime le collège des chanoines de la Sainte-Chapelle, on envisage la démolition du château en 1788.

La passerelle donnant accès au donjon.

1796 sera un tournant pour Vincennes qui deviendra l’arsenal de Paris (vous y trouverez aujourd’hui la section historique de l’armée). Les batailles Napoléoniennes seront bénéfiques au développement de l’arsenal, mais pour cela la grande enceinte du château subira des destructions, comme les tours et la Sainte-Chapelle deviendra un magasin et les pavillons des casernes.

Les bâtiments abriteront les troupes de la garde Loyale pendant la monarchie de juillet (1830-1848). Une école d’artillerie y voit le jour en 1826 qui ne disparaîtra qu’en 1944.

Viollet-le-Duc se verra confié le soin de restaurer la chapelle et le donjon par NapoléonIII qui léguera administrativement les 9,95 km2 du bois de Vincennes à la ville de Paris.

Mata Hari sera fusillée Le 15 octobre 1917 pour espionnage dans les fossés de la forteresse de Vincennes.

Au moment de la Seconde Guerre mondiale, le château servi brièvement de quartier général au général Maurice Gamelin (1872-1958) et à Maxime Weygand (1867-1965) qui fut chefs d’état-major successivement de l’armée française. L’armée allemande prendra possession de Vincennes le 14 juin 1940.

Trois divisions de la Waffen SS en retraite du front de Normandie s’installèrent à Vincennes le 2 août 1944. Le 20 août 1944, les forces nazies exécuteront 30 otages.

Le 24 août 1944, le général Leclerc commandera la 2e division blindée et atteindra l’hôtel de ville de Paris, le soir même Vincennes sera libérée, mais les Allemands ne quitteront pas les lieux sans avoir détruit trois dépôts de munitions dont l’explosion provoquera les incendies des pavillons de la reine et du roi. L’incendie durera huit jours.

Jean Trouvelot architecte en chef des monuments historiques dès la fin août consolide les bâtiments endommagés. Le pavillon de la Reine sera restauré de 1953 à 1961 et celui du roi de 1961 à 1978 grâce au programme général de restauration établie en 1947. C’est Jean Trouvelot qui s’en chargera.

Chemin de ronde.

En 1967 le portique ferment au nord de la cour entre les deux pavillons classiques (conçu par Le Vau) détruit en 1837-1838 est reconstruit à l’identique.

En 1990 la brèche dans la courtine ouest qui fut ouverte par l’explosion du 24 août 1944 sera enfin comblée.

En 1964 le projet de transférer la résidence du président de la République du palais de l’Élysée au château de Vincennes fut évoqué, mais l’opération fut abandonnée au profit d’autres priorités.

Le service historique de l’armée de terre, ainsi que celui de l’armée de l’air trouveront leur place en 1948, Vincennes devient le troisième lieu de mémoire de France.

Le donjon Menacé de ruine est fermé en 1995, il ouvre à nouveau avec ses appartements royaux au public en 2007

La chapelle royale a également subi une importante restauration en 2008-2009 suites à la tempête de 1999.

Je vous laisse lire l’article, n’hésitez pas à laisser vos observations, vos commentaires !

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Vincennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *